Séries photographiques de Jean-Paul Noguès

LE CHAMP D’ILLUSIONS (série 2018-…)

« J’habite une grande ville où l’arbre a été écarté des rénovations urbaines au profit d’une esthétique minérale totalement inadaptée au climat méditerranéen, voire au réchauffement climatique indéniable. Dans la nature, la puissance protectrice des arbres et des végétaux s’impose à moi comme une évidence. Leurs feuillages bienveillants créent des transparences au potentiel graphique infini, et je retrouve l’émerveillement des étés de mon enfance, passés dans les champs. Je travaille ainsi à dépeindre ces paysages comme on se souvient d’un rêve, avec des images fugaces qui se superposent. C’est avec une double exposition à la prise de vue que je tends vers une représentation visuelle impressionniste. Et mon champ de vision, comme balayé par branches d’arbres agitées par le vent, est sujet à des illusions visuelles poétiques. »  Jean-Paul Noguès

THE FIELD OF ILLUSION – « I live in a big city where the tree has been removed from urban renovations in favor of a mineral aesthetic totally unsuited to the Mediterranean climate, or even to the undeniable global warming. In nature, the protective power of trees and plants is obvious to me. Their benevolent foliage creates transparencies with infinite graphic potential, and I rediscover the wonder of the summers of my childhood, spent in the fields. I thus work to depict these landscapes as we remember a dream, with fleeting images that are superimposed. It is with a double exposure to the shot that I tend towards an impressionist visual representation. And my field of vision, as if swept by branches of trees shaken by the wind, is subject to poetic visual illusions. » Jean-Paul Noguès

 

CONVICTIONS INTIMES, épreuves des corps tangibles (série 2005-…)

Le corps est le point zéro du monde […] à partir duquel je rêve, je parle, j’avance, j’imagine… – L’Utopie du corps – Michel Foucault

« Construite sur plusieurs années, cette série envisage de témoigner de ces instants où les corps se présentent à nous avec grâce et splendeur, dans une transe immobile qui nous submerge d’émotions. Las des corps-objets inaccessibles, des nus féminins stéréotypés, ce travail cherche à rendre sensibles les images de ces corps devenus sujets et libres de donner à voir. C’est le langage des corps tangibles. Chaque épreuve photo étant potentiellement l’expression d’une personnalité et d’une pensée qui ne font qu’un avec leur enveloppe charnelle, indissociable.
Car Eros et Psyché auront une fille qu’ils appelleront Volupté. » Jean-Paul Noguès

« The body is the zero point of the world […] from which I dream, speak, advance, imagine… » – L’Utopie du corps – Michel Foucault

INTIMATE CONVICTIONS, tangible bodies prints – « Built over several years, this series plans to witness these moments when the bodies present themselves to us with grace and splendor, in a still trance that overwhelms us with emotions. Tired of inaccessible body-objects, stereotypical female nudes, this work seeks to make sensitive the images of these bodies become subjects and free to be seen. It’s the language of tangible bodies. Each photo shot is potentially the expression of a personality and a thought that are one with their fleshly envelope, inseparable.
Because Eros and Psyche will have a daughter they’ll call Voluptuous. » Jean-Paul Noguès

 

CONFINEMENT (série)

« Confiné chez moi à Marseille pendant la pandémie de Covid 19, j’ai réalisé un journal photographique du 17 mars au 11 mai 2020. Une série de 55 photos pour revisiter des lieux familiers, comme une introspection visuelle jusqu’aux confins de mon territoire intérieur. » Jean-Paul Noguès

CONTAINMENT – « Confined to my home in Marseille during the Covid 19 pandemic, I made a photographic diary from March 17th to May 11th, 2020. A series of 55 photos to revisit familiar places, like a visual introspection to the confines of my inner territory. » Jean-Paul Noguès